L'ÉDITO | L’esprit des Lumières



La crise sanitaire et le grand désordre économique qu’elle a provoqué à l’échelle planétaire ont considérablement modifié les habitudes, les relations humaines, les conditions de travail, les comportements. Et face aux incertitudes de l’évolution de la pandémie, personne n’envisage sérieusement le retour à la situation antérieure. Le monde est entré dans une nouvelle phase, suspendu aux informations souvent paradoxales, balancé entre l’espoir d’un vaccin et la menace de nouveaux confinements.


Au XVIII ème siècle, l’esprit des Lumières luttait contre l’intolérance et les préjugés. Il affirmait que la raison faisait progresser les hommes vers le savoir, la liberté et le bonheur. Cette proclamation du pouvoir de la raison reste dans le temps présent le meilleur remède pour ne pas subir. Chaque être humain détient en lui-même les antidotes contre la désinformation et l’ignorance.


La liste des pays privés de liberté est longue. Et dans chacun d’entre eux l’obscurantisme et le déni ont aggravé les ravages du virus. Les totalitarismes redoutent plus que tout ce qui échappe à leur contrôle obsessionnel.


Paris aime la liberté. Et malgré les contraintes, en dépit de quelques agissements irresponsables, les Parisiens ont été et sont exemplaires. A commencer bien sûr par les personnels soignants, les bénévoles, les services publics, les commerçants.


Que les Parisiens, héritiers au premier titre de l’esprit des Lumières, éprouvent et partagent cette fierté. Que les difficultés du temps présent raniment les Lumières de Paris. Elles font rayonner l’espérance.


Jean-François LEGARET

Président