L'ÉDITO | Paris s’éveille



Il y avait de la beauté dans le Paris confiné. Pour la première fois depuis leur édification, nos édifices et monuments se dressaient majestueusement dans un écrin exceptionnel : le néant, le rien, un environnement désencombré des pollutions diverses d’une intense activité humaine ininterrompue. Les photos et les films de cette période inédite sont spectaculaires, à l’instar de la courte vidéo “Paris confiné 2020 - Lockdown Paris” : Paris confiné, Paris vidé mais Paris solidaire ! Pour Paris, la période qui s’achève était à bien des égards historique. Heureusement, elle s’achève ! Car il s’agissait d’une beauté froide, lugubre. L’inactivité a quelque chose de sinistre. Paris vide était en fait vidé de son sens. Un seul être vous manque ... Paris, c’est les Parisiens qui le font vivre, ces mêmes Parisiens qui ont d'ailleurs manifesté un civisme remarquable - et remarqué - tout au long de la période !


Nul prince charmant au chevet de la capitale, mais la belle endormie s’éveille. Paris revit, donc. Bien sûr, la vie parisienne n’avait pas complètement cessé. Nombre de personnes n’ont jamais cessé de travailler au maintien des activités et fonctions vitales de la capitale : professionnels de santé, forces de l’ordre, postiers, agents de la propreté, livreurs, caissiers, etc. C’est la vie parisienne pleine et entière qui reprend désormais. Avec ses cafés, bars et restaurants, lieux conviviaux emblématiques du “Parisian way of life”. La vie culturelle et artistique s’ébroue elle aussi. Bibliothèques, médiathèques et petits musées ont déjà repris leur activité. Grands musées et monuments depuis le 2 juin. Théâtres, salles de spectacle et cinémas à partir du 22 juin. La veille, le 38e édition de la Fête de la musique aura pu se tenir sous la forme de concerts extérieurs. Le souvenir du manque entretenant le désir, n’oublions pas le Paris “vide” pour mieux redécouvrir et profiter du Paris “plein”.


Les Lumières de Paris - Institut International va lui aussi pouvoir reprendre son activité et ses manifestations. Notre prochain petit-déjeuner se tiendra début octobre (date et lieu à venir) autour de Philippe JUVIN, chef du service des urgences de l'Hôpital européen Georges Pompidou, dont vous trouverez ci-dessous une interview. Notre dîner de gala pour la remise des prix “Les Lumières de Paris” devrait se tenir le 25 novembre avec notre invité d’honneur Stéphane BERN. Nous vous enverrons en temps utile les invitations correspondantes.


A très vite,


Jean-François LEGARET, Président, Maire du 1er arrondissement

Catherine DUMAS, Présidente d’honneur, Sénatrice de Paris