Le rayonnement vu par l’ancien Ministre Hubert Védrine


Le bureau des Lumières de Paris avec M. Védrine
Jean-François Legaret (Président), Hubert Védrine, Catherine Dumas (Présidente d'Honneur), Alain Caradeuc (Secrétaire général)

Mardi matin 21 mai, Les Lumières de Paris - Institut International a reçu au Meurice l’ancien Ministre et diplomate Hubert Védrine pour un échange sur le “rayonnement” et le “soft power” dans la stratégie d’influence et d’attractivité internationale de Paris et de la France.


Après une brève allocution de bienvenue par le Président Jean-François Legaret, Mathieu La Fay (Directeur associé de Com'Publics) a rappelé les faits marquants de la carrière de notre invité en terminant par un commentaire élogieux de Jacques Chirac sur sa personnalité et son engagement.


Décryptant les facteurs constitutifs du rayonnement de la capitale - à commencer par ses patrimoines matériel et immatériel, historique et vivant, le conseiller de grands décideurs mondiaux s’est notamment interrogé sur la massification du tourisme. Comment Paris peut-il rester une ville à vivre dans la mondialisation touristique ? Comment échapper à une évolution vénitienne ? Comment se moderniser sans se dénaturer ?


Face à ces paradoxes, M. Védrine a appelé à penser davantage la ville à l’échelle du Grand Paris en décloisonnant les fonctions et les projets. Il a par ailleurs rappelé que les grands gestes urbanistiques n’avaient jamais été de prime abord consensuels mais qu’ils avaient acquis une légitimité au fil des usages et de leur appropriation par les Parisiens.


Il s'est ensuite livré à une analyse brillante de la situation géopolitique mondiale, rappelant que le rayonnement passe aussi par la puissance (économique et militaire, notamment) et que, dans ce contexte, l'Europe a du mal à se faire entendre, tant sont nombreuses les forces poussant à la désintégration du concept même qui est à la base de sa création. Sans compter que chaque pays a une vision et des attentes spécifiques et pas nécessairement partagées par les 27 autres ! L'Europe doit se faire respecter et ne pas être seulement un projet idéaliste reposant sur de bonnes intentions mais peu de réalisations concrètes mettant en oeuvre des synergies positives (à la façon du programme Airbus, voulu au départ par JL Lagardère à qui notre invité à rendu hommage). Dans ce monde chaotique, instable et imprévisible, l'Europe doit s'affirmer et ne pas être un "Bisounours dans un Jurassic Park".


Pour conclure, Madame Dumas, la Présidente d'Honneur de l'Institut, a rendu hommage à notre invité dans sa capacité à avoir su, au long de sa carrière, trouver l'équilibre entre politique et humanisme et nous prouver, dans sa brillante intervention, que Paris reste un lieu où la pensée universelle a encore droit de cité. Un endroit unique où se forgent les concepts de demain, où souffle et rayonne un esprit original et essentiel pour l'humanité.


A l’issue de la rencontre, l’auteur de nombreux ouvrages de géopolitique et d'histoire se livra à une dédicace de ses derniers livres Sauver l'Europe (2019) et Comptes à rebours (2018).


Alain Caradeuc,

Secrétaire Général