L'INTERVIEW | Thomas LEVET, accompagnateur du rayonnement de Paris et de la région capitale


Thomas LEVET
Thomas LEVET

Thomas LEVET est directeur exécutif en charge des affaires institutionnelles de la Caisse d’Épargne d’Ile-de-France, première actionnaire du groupe BPCE et l’une des premières banques régionales françaises.


Vous êtes directeur exécutif des affaires institutionnelles de la Caisse d’Epargne Ile-de-France. Quel est le fil d’Ariane de votre parcours professionnel ?


L’enthousiasme et l’engagement m’animent depuis plus de 30 ans à accompagner l’évolution d’une entreprise née à Paris en 1818, résolument engagée vers la modernité et l’avenir pour être utile à ses clients. Ce sont ces mêmes ressorts qui me portent pour soutenir Les Lumières de Paris – Institut international.


Célébration du Bicentenaire de la Caisse d’Epargne Ile-de-France à la Tour Eiffel, Paris 2018
Célébration du Bicentenaire de la Caisse d’Epargne Ile-de-France à la Tour Eiffel, Paris 2018

Privée de l’événementiel et du tourisme, la région capitale est économiquement très impactée par la crise sanitaire. Comment avez-vous adapté votre activité pour mieux répondre aux besoins des acteurs économiques franciliens ?


En tant qu’Opérateur d’Importance Vitale à la Nation, nous avons privilégié la continuité de service pour répondre aux attentes nombreuses et spécifiques de nos clients en cette période complexe et inédite. Nous avons ainsi maintenu nos agences ouvertes et décuplé l’efficacité de nos Centres de Relations Clients, particulièrement sollicités en cette période. Nous sommes très attentifs à l’ensemble de notre clientèle. Nous appelons régulièrement nos clients impactés par la crise sanitaire pour répondre à leurs questions, les orienter ou prendre de leurs nouvelles, tout simplement.


Notre rôle consiste aussi à « relayer » les dispositifs d’aides gouvernementaux. Nous avons ainsi octroyé aux entreprises franciliennes plus de 8 800 PGE (Prêt garanti par l’État) en un an, et ce, pour un montant d’1,8 milliard d’euros. Aujourd’hui, nous sommes résolument tournés vers l’après-crise : nous nous inscrivons pleinement dans l’ambitieux Plan de relance national afin d’être acteurs du « rebond » économique. Nous nous adaptons aux priorités des professionnels et particuliers. Avec le Prêt Participatif Relance, nous proposons aux entreprises de disposer de fonds propres qu’ils rembourseront en toute souplesse. Sur le plan territorial, nous avons lancé le Prêt à Impact, un formidable outil de développement économique, social et environnemental. Enfin, avec les fonds labellisés Relance, nous donnons un nouveau sens et une nouvelle dynamique à l’épargne.


La Caisse d’Épargne d’Ile-de-France se présente comme une banque citoyenne engagée. Quelles causes accompagne-t-elle pour assumer son rôle dans la vie de la Cité ?


Le soutien et l’engagement sont induits dans chacune des actions de la Caisse d’Épargne Ile-de-France. Ce n’est pas un hasard si notre banque a été distinguée Grand Mécène de la Culture par le Ministère de la Culture. Nous accompagnons chaque année plus de quarante projets d’intérêt général pour ouvrir l’accès à la culture au plus grand nombre, notamment les jeunes et lutter contre toutes les formes d’exclusion.


Depuis le début de la crise sanitaire, nous apportons notre soutien aux plus défavorisés, particulièrement touchés par la crise sanitaire, à travers un renforcement de nos partenariats auprès de la Fondation Abbé Pierre, de l’Armée du Salut ou de la Croix Rouge. Nous avons également attribué près de 240 millions d’euros de crédits aux Hôpitaux publics d’Ile-de-France.


Grand Paris, culture, éducation, innovation… De quelle façon contribuez-vous au financement du rayonnement présent et à venir de Paris et de l’Ile-de-France ?


Nos opérations de mécénat contribuent à ce rayonnement. Mais c’est à travers notre soutien au quotidien du secteur économique que nous permettons à Paris et à la région Ile-de-France de se « performer ». À travers ses 30 centres d’affaires spécialisés, la Caisse d’Épargne Ile-de-France reste en toutes circonstances aux côtés des acteurs économiques (entreprises, collectivités territoriales, aménageurs, bailleurs sociaux, institutionnels, associations…) en matière de développement, d’équipements et d’infrastructures. Nous apportons également notre contribution aux secteurs de l’enseignement, de la santé et de l’innovation. Notons que 100 % de l’argent collecté dans la région est réinvesti en Ile-de-France au profit du développement économique régional.



Concernant le Grand Paris, la Caisse d’Épargne Ile-de-France renforce en permanence ses financements dans les infrastructures, les transports, les établissements de santé, les équipements, la transition énergétique et le logement. Elle accompagne les grands groupes, les PME/PMI et les TPE qui feront gagner ce Grand Paris.


Enfin, quelles sont selon vous les principales opportunités pour l’attractivité et l’influence internationale de la capitale après-crise ?


Premier financeur privé des collectivités d’Ile-de-France, nous participons de fait à augmenter l’attractivité du Grand Paris, cette ville-région à l’infini potentiel. Nous avons la conviction que la capitale, déjà en deuxième destination mondiale en termes d’investissements avant la crise sanitaire et première en Europe*, conservera ses attraits et ses atouts une fois l’épisode pandémique terminé.


L’Ile-de-France est à la pointe des investissements dans les technologies de l'environnement et l’économie durable en général. C’est aussi le premier pôle de Recherche et Développement en Europe. Paris est le vaisseau amiral de la French Tech, désormais renommée dans le monde entier : dans l’univers des nouvelles technologies, de l’intelligence artificielle et de la Data. Et cela booste le pouvoir de séduction et d’attraction de l’ensemble du territoire.


* Étude KPMG.