LA NEWSLETTER | juin 2020





# L'édito | Paris s’éveille


Il y avait de la beauté dans le Paris confiné. Pour la première fois depuis leur édification, nos édifices et monuments se dressaient majestueusement dans un écrin exceptionnel : le néant, le rien, un environnement désencombré des pollutions diverses d’une intense activité humaine ininterrompue. Les photos et les films de cette période inédite sont spectaculaires, à l’instar de la courte vidéo “Paris confiné 2020 - Lockdown Paris”: Paris confiné, Paris vidé mais Paris solidaire ! Pour Paris, la période qui s’achève était à bien des égards historique. Heureusement, elle s’achève ! Car il s’agissait d’une beauté froide, lugubre. L’inactivité a quelque chose de sinistre. Paris vide était en fait vidé de son sens. Un seul être vous manque ... Paris, c’est les Parisiens qui le font vivre, ces mêmes Parisiens qui ont d'ailleurs manifesté un civisme remarquable - et remarqué - tout au long de la période !


Nul prince charmant au chevet de la capitale, mais la belle endormie s’éveille. Paris revit, donc. Bien sûr, la vie parisienne n’avait pas complètement cessé. Nombre de personnes n’ont jamais cessé de travailler au maintien des activités et fonctions vitales de la capitale : professionnels de santé, forces de l’ordre, postiers, agents de la propreté, livreurs, caissiers, etc. C’est la vie parisienne pleine et entière qui reprend désormais. Avec ses cafés, bars et restaurants, lieux conviviaux emblématiques du “Parisian way of life”. La vie culturelle et artistique s’ébroue elle aussi. Bibliothèques, médiathèques et petits musées ont déjà repris leur activité. Grands musées et monuments depuis le 2 juin. Théâtres, salles de spectacle et cinémas à partir du 22 juin. La veille, le 38e édition de la Fête de la musique aura pu se tenir sous la forme de concerts extérieurs. Le souvenir du manque entretenant le désir, n’oublions pas le Paris “vide” pour mieux redécouvrir et profiter du Paris “plein”.


Les Lumières de Paris - Institut International va lui aussi pouvoir reprendre son activité et ses manifestations. Notre prochain petit-déjeuner se tiendra début octobre (date et lieu à venir) autour de Philippe JUVIN, chef du service des urgences de l'Hôpital européen Georges Pompidou, dont vous trouverez ci-dessous une interview. Notre dîner de gala pour la remise des prix “Les Lumières de Paris” devrait se tenir le 25 novembre avec notre invité d’honneur Stéphane BERN. Nous vous enverrons en temps utile les invitations correspondantes.


A très vite,


Jean-François LEGARET, Président, Maire du 1er arrondissement

Catherine DUMAS, Présidente d’honneur, Sénatrice de Paris



"Paris confiné 2020 - Lockdown Paris"

Paris confiné, Paris vidé mais Paris solidaire !





# L'interview | Philippe JUVIN, chef du service des urgences de l'Hôpital européen Georges Pompidou


Au sortir progressif de la crise sanitaire, Les Lumières de Paris - Institut international ont souhaité mettre à l’honneur un professionnel de santé emblématique du combat contre la pandémie de Covid-19. Chef du service des urgences de l’Hôpital européen Georges-Pompidou, homme politique (maire de La Garenne-Colombes et ancien député européen), Philippe Juvin a été une personnalité forte de la crise. Il a accepté de répondre à nos questions.


Vous êtes un acteur engagé comme médecin et élu : quel est le fil d’Ariane de vos engagements ?


Dans Les Hommes de bonne volonté de Jules Romains, deux amis qui se sont rencontrés à l’Ecole normale, Pierre Jallez et Jean Jerphanion, se retrouvent régulièrement pendant 25 ans et s’interrogent, dans leurs analyses et commentaires sur la marche du monde, sur la pierre individuelle qu’eux-mêmes apportent à l’édifice collectif.


A chaque étape de ma vie, je me suis interrogé sur l’utilité sociale de mon action. Le médecin a un rapport intime à la souffrance et à la mort ; l’élu, au quotidien de ses concitoyens. L’un s’intéresse peut-être davantage à l’individu, l’autre au collectif. Mais pour le médecin comme pour l’élu, le moteur, c’est se mettre au service des autres. Chacun “soigne” à sa façon. Il existe tant de similitudes. Souvent, les Garennois quittent d’ailleurs mon bureau de maire en me lançant un “merci ... docteur” !


Il existe aussi des complémentarités. Mes responsabilités politiques m’aident dans ma fonction de chef de service pour manager les hommes et les structures. Urgentiste m’aide à décider aussi vite et bien que l’impose la politique. Il faut trancher rapidement. Sans se tromper. La prise de décision puis son exécution, je crois que c’est l’un des “sujets” politiques du moment.


[...]


Lire la suite de l'interview




Hommage du 14 juillet : le Président MACRON fait suite à la proposition de Catherine DUMAS


Dès le 23 mars, la Sénatrice de Paris Catherine DUMAS avait suggéré au Président de la République de rendre un hommage lors de la fête nationale du 14 juillet à l'ensemble des "héros du quotidien" qui ont contribué à maintenir les activités et fonctions vitales du pays tout au long de la crise sanitaire liée à la Covid-19.


Dans un courrier du 8 avril, Emmanuel MACRON [...]


Lire la suite




Des musées et sites parisiens accessibles depuis chez vous !


Ce n'est pas parce que les musées sont encore fermés que nous ne pouvons pas accéder à leurs expositions. Malgré la pandémie, la culture à Paris a continué de rayonner et il suffit d'ouvrir une « fenêtre » sur votre ordinateur, votre tablette ou votre smartphone pour le découvrir.


Le Louvre, le Sacré-Cœur, la Sainte-Chapelle ou le Grand Palais sont à portée d’écran. L’occasion de découvrir autrement les plus beaux sites de Paris.


En savoir plus




La nature a(vait) repris ses droits


Moins de pollution, moins de bruit, moins de Parisiens dans les rues, les parcs et jardins de la capitale : avec le confinement, les conséquences sur notre quotidien ont été nombreuses et la nature en a profité pour reprendre une partie de ses droits.


Expert naturaliste, Xavier Japiot évoque même une faune et une flore qui s’épanouissent à Paris.


En savoir plus


Le confinement, une « parenthèse enchantée » pour la biodiversité dans la rue





La culture fait son show à Paris au mois d’août


Après le confinement et la fermeture de tous les sites culturels de mars à juin, Paris va redonner une place majeure aux artistes avec un beau festival à vivre en extérieur, et toujours en petit nombre pour respecter la distanciation. Une carte des parcs et jardins, par arrondissement, est en cours de création afin d’offrir musique, théâtre ou lecture en plein-air. Une ode à la culture qui mettra en avant les artistes de notre Capitale. Le programme complet de cet été culturel à Paris sera diffusé prochainement, mais il nous donne déjà envie !


En savoir plus




Les Intruses investissent Barbès !


L’artiste Randa Maroufi vient de dévoiler sa dernière œuvre sur les grilles du pont de l’avenue de La Chapelle, issue de son projet Barbès-Les Intruses.


Avec ce projet de photographies en grand format, l'artiste, avec l’aide de la fondation Emerige et l'Institut des Cultures d'Islam, souhaite questionner les habitants du quartier de la Goutte d’Or sur le partage de l’espace public entre les femmes et les hommes. La photographe ayant constaté une occupation majoritairement masculine d’une partie du paysage, plus précisément au niveau du boulevard de La Chapelle et de ses commerces de proximité …


En savoir plus



Directeur de publication : Alain CARADEUC, Secrétaire général des Lumières de Paris.